La Ville des Césars.

Publié le par Revue de Création Littéraire Bilingue ARCOIRIS

La Ciudad de los Césares.



Il existerait dans le sud du Chili, dans un endroit perdu de la cordillère des Andes et qui personne ne connaît, une ville enchantée, fantastique, extraordinaire et magnifique. Elle a été bâtie sur les bords d'un lac, et entourée des murailles et des fossés, entre deux collines, l'une tout en diamants et l'autre en or. On y trouve des temples somptueux, des avenues innombrables, des palais et des forts, des tours et des ponts levis . Les coupoles de ses tours, les toits des maisons, ainsi que le pavé des rues sont en  or et en argent massifs. Une grande croix en or couronne la tour de l'église. La cloche qui s'y trouve pourrait même abriter dans sa dimension, deux tables de bottiers et tous ses outils! Si l'on faisait sonner cette cloche, on l'entendrait dans le monde entier. On y trouve aussi dans cette ville un "mapuchal" (un champ de tabac) qui jamais ne s'épuise.
Les habitants qui y séjournent sont de grande taille, blancs et barbus; ils s'habillent avec une cape et portent des chapeaux à plumes avec de larges bords et utilisent des armes en argent, façonnées par des experts dans l'art de manier des métaux précieux. Les habitants qui y séjournent ce sont les mêmes qui la bâtirent il y a plusieurs siècles déjà, car dans la Ville des Césars personne ne naît ni ne meurt. Rien ne peut être comparé au bonheur de ses habitants. Ceux qui y arrivent par hasard, perdent la mémoire et ne se rappellent plus qui ils étaient avant, pendant le temps qui y restent, et si un jour ils s'en vont, ils oublient ce qu'ils ont vu et vécu.
Aucun voyager ne peut la voir, même s'il lui arrive de fouler son territoire. Car un brouillard épais surgit devant le voyageur et la cache à ses yeux, ainsi que le courant des fleuves qui l'entourent, éloignent toutes les embarcations qui pourraient l'approcher. Pour mieux assurer le secret de son existence, les habitants ne construisent ni bateaux, ni pirogues, enfin, aucune sorte d'embarcation.
D'aucuns assurent que le Vendredi Saint, on peut voir de loin ses coupoles et ses toits briller dans l'horizon. Et selon la légende, seulement quand arrivera la fin du monde la ville perdra le charme qui la fait rester cachée, c'est pour cela que personne ne dois essayer de percer son secret.

blinkiescritora.gif

Commenter cet article